la loi

Attention, la détection est soumise à la loi.
Ensemble, respectectons la Loi N°89-900 et protégeons le patrimoine archéologique. Article L542-1:Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques, à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie, sans avoir, au préalable,obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche

mercredi 29 janvier 2014

Sortie du janvier 2014

Bonjour, une petite sortie hier sur un labour du 77 , avec rien d'extraordinaire...

Quelques boutons,  une napo bien rincée... un plomb de sac et des bricoles...



La 10 centimes Napoléon 3



Le plomb de sac ... bien usé lui aussi.


Vous pouvez également commenter sur la page FACEBOOK du blog à: 


Appel à temoin pour un article de presse sur la détection


Bonjour à tous , en tant que blogueur parlant de la détection de loisir, j'ai été contacté par une journaliste scientifique indépendante qui prépare un article pour "Le Monde".

Elle souhaite réaliser un article sur les détectoristes, elle voudrait contacter d'autre prospecteur que moi et éventuellement le suivre sur une sortie...

Cet article devrait parler de différentes choses, comme pourquoi y a t'il de plus en plus de prospecteurs?, comment ça se passe une sortie ? ou cherche t'on?, qu'est ce qu'on trouve?, etc

Et surtout le "flou" législatif qui entoure notre loisir, du point de vue des prospecteurs et de leurs détracteurs qui nous assimile à des "pilleurs", le point de vue du ministère concerné.
En bref une belle occasion de parler de notre passion et surtout de la défendre.

Peut être un occasion a saisir pour ouvrir un dialogue constructif, entre les différentes parties et arriver un jour a mettre en place un système comme chez nos voisins Anglais ou depuis la création du "Tréasure Act"(la loi régissant la détection la-bas) l'état, les prospecteurs et les archéologues travaillent ensemble, pour le bonheur de tous!

Vu qu'elle est sur NARBONNE dans l' Aude, y aurait il l'un d 'entre vous dans cette région qui voudrait bien témoigner de notre passion commune ? si tel est le cas vous pouvez me contacter par mail à cette adresse: monpetitblogdetect@gmail.com

 je ferais suivre.


Vous pouvez également commenter sur la page FACEBOOK du blog à: 


mercredi 22 janvier 2014

humour et détection 15

l accessoire idéal pour les sorties hivernales  ;-)


Vous pouvez également commenter sur la page FACEBOOK du blog à: 


samedi 18 janvier 2014

Sortie du 15 janvier 2014

Bonjour petite sortie en champ avec le deus, dans un champ fait et refait par plusieurs personnes.
3 monnaies quand même et quelques objets sympa aussi, comme quoi on peut passer et repasser au même endroit et trouver des chose quand même à chaque fois.


Les objets:
un petit oiseau

Un petit plomb de scellé, pas très lisible pour l'identifier

Une petite clé de montre ou une attache de montre a gousset (pas très sur!)


Les monnaies:
Une 5 centimes Dupuis fatiguée


Et pour finir, un joli petit Liard de France 1657 atelier R (Nimes) classé R2 dans le Gadoury :-)



Vous pouvez également commenter sur la page FACEBOOK du blog à: 



jeudi 16 janvier 2014

xp DEUS test disque 28cm vs 22cm sur petite cible

Bonjour, un petit test comparatif des réactions des disques 28cm et 22.5cm  du DEUS ,sur une toute petite cible de moins d'un cm de diamètre.


Pour résumer on peut dire que le 28 cm prend un peu plus profond... Attention cependant sur un terrain très pollué le 22.5 sera plus efficace car moins sujet au phénomènes de masquage , de part sa taille plus petite.

Vous pouvez également commenter sur la page FACEBOOK du blog à: 


lundi 13 janvier 2014

les règles d’or du prospecteur :

les règles d’or du prospecteur :

- Interdiction totale de toucher aux sites archéologiques ainsi qu'aux monuments historiques, et de prospecter aux alentours de ceux-ci.

- Ne pas pénétrer dans les propriétés privées et toujours demander l'autorisation locale à la Mairie et au propriétaire du terrain, de préférence écrite.

un modéle et present ici: http://pmoinet.blogspot.fr/2013/11/modele-autorisation-de-prospection.html

- Respectez l'environnement dans lequel vous vous trouvez en ne retournant pas le sol.

- Déclarez systématiquement à la Mairie tout objet ayant un intérêt archéologique ou historique.

- Ramassez les objets métalliques qui traînent, parfois dangeureux, en tout cas polluants.

- En contact des mines, munitions,etc..., alertez immédiatement la gendarmerie.

voir mon article: http://pmoinet.blogspot.fr/2013/11/identification-militaria-prudence.html

- Soyez informés du Code Rural.

-
Soyez informés des textes existants régissant la détection:

"Nul n'est censé ignorer la Loi"

Loi, arrêté préfectoral, circulaire ministérielle…
L’Administration a prévu pour certaines activités des lois à ne pas ignorer.
La personne chargée des arrêtés et des interdictions concernant la détection est le Préfet.
Pour tous renseignements complémentaires relatifs à la détection de loisir, contactez donc votre Préfecture, ou documentez-vous auprès de votre magazine bimestriel « Détection Passion ».
Deux départements sont strictement interdits à la détection par arrêtés préfectoraux (La Somme dép. 80 et l’Oise dép. 60), la raison officielle de ces arrêtés étant le danger que représente toute munition ou dépôt en activité des deux dernières guerres.

zones-interdites-la-detection-de-loisir
Chacun doit pouvoir acquérir une parfaite connaissance de la législation avant toute utilisation de son détecteur, il aura ainsi les moyens de gérer librement l’exercice de son loisir.

De nombreuses confusions sont encore notables dans l’esprit des utilisateurs de ce matériel et l’on constate une perplexité bien compréhensible chez les personnes intéressées par ce loisir.
Il est donc utile de rappeler les termes exacts de l’article premier de cette Loi, article souvent mal interprété.

Le Code du Patrimoine reprend les articles la loi 89-900 du 18 décembre 1989 relative à l'utilisation des détecteurs à métaux :
Art.L.542-1. Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d'objets métalliques, à l'effet de recherches de monuments et d'objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie sans avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche.
Art.L.542-2. Toute publicité ou notice d'utilisation concernant les détecteurs de métaux doit comporter le rappel de l'interdiction mentionnée à l'article 1er de la présente loi, des sanctions pénales encourues, ainsi que des motifs de cette réglementation.
Art.3. loi 89-900- Toute infraction aux dispositions de la présente loi et des textes pris pour son application est constatée par les officiers, agents de police judiciaire et agents de police adjoints, ainsi que par les fonctionnaires, agents et gardiens visés à l'article 3 de la loi 80-532 du 15 juillet 1980 relative à la protection des collections publiques contre les actes de malveillance.
Art.4. loi 89-900- Les procès-verbaux dressés par les diverses personnalités désignées à l'article 3 ci-dessus font loi jusqu'à preuve contraire et sont remis ou envoyés sans délai au procureur de la République dans le ressort duquel l'infraction a été commise.
Art.5. loi 89-900- Après l'article 4 de la loi 80-532 du 15 juillet 1980 précitée, il est inséré un article 4 bis ainsi rédigé : Art.4 bis. - Toute association agréée déclarée depuis au moins trois ans, ayant pour but l'étude et la protection du patrimoine archéologique, peut exercer les droits reconnus à la partie civile en ce qui concerne les faits réprimés par les articles 257-1 et 257-2 du code pénal et portant un préjudice direct ou indirect aux intérêts collectifs qu'elle a pour objet de défendre. Un décret en Conseil d'Etat fixe les conditions dans lesquelles les associations visées à l'alinéa précédent peuvent être agréées.


L'article L.542-1 du Code du Patrimoine relatif à l’utilisation des détecteurs de métaux vise à protéger le patrimoine archéologique français. A cette fin, il prohibe l’utilisation de ce matériel à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie sans autorisation préalable. L’inobservation de cet article est punie de la peine d’amende applicable aux contraventions de cinquième classe avec la confiscation éventuelle du matériel.
Dans cet article, on apprend que nul ne peut utiliser du matériel de détection à l’effet de recherche de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie sans avoir au préalable obtenu une autorisation administrative… «à effet de recherche», terme d’ailleurs repris à la Loi de 1941 ? Il va de soi qu’une telle autorisation ne peut être accordée que pour un site particulier donc déjà repéré avec précision, connu, sinon répertorié. Et dans ce cas, bien sûr, le demandeur doit justifier d’une qualification archéologique ou historique. La recherche intentionnelle sans autorisation administrative serait-elle donc un délit ? Le simple fait de déplier une carte topographique, de juger les potentialités en terme de trouvailles d’un lieu-dit évocateur serait-il éminemment condamnable ? Mais où s’arrête l’Histoire et où commencent l’art et l’archéologie ?

Pour mieux comprendre l’esprit dans lequel la Loi de 1989 a été élaborée, rappelons la réponse de Mme Catherine TASCA alors Ministre délégué à M. ROMANY, sénateur favorable à une interdiction pure et simple des détecteurs. « Séance du Sénat du 11.12.1989 : Mme Tasca : « M. Romany, le projet de loi vise l’utilisation des détecteurs de métaux à des fins de recherche archéologique, non à des fin de loisirs. En principe, vos chercheurs amateurs ne tombent pas sous le coup de la réglementation, pour peu qu’ils limitent leur activité à un loisir sur quelques piécettes abandonnées… ». La détection de loisir mise hors de cause par cette réponse devrait être libre dès lors qu’un prospecteur amateur possède l’autorisation du propriétaire d’un terrain, qu’il est assuré de n’y trouver aucun site archéologique connu et que ses recherches ne visent pas à découvrir des monuments ou des objets pouvant l’intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie, ce qui est somme toute assez difficile à juger a contrario. Les découvertes fortuites présentant des caractères historiques ou archéologiques devraient être légalement déclarées, mais il faudra prouver que l’objet trouvé par hasard n’était pas sciemment recherché. Hormis toute recherche archéologique, l’utilisation d’un détecteur de métaux pour la recherche de biens de familles, objets et bijoux récents perdus, minéraux, météorites, est libre et n’est en principe soumise à aucune autorisation.

- Entretenez des relations courtoises avec les personnes qui démontrent de l'intérêt ou de la curiosité pour votre détecteur, prospecteur ou non.

- Vous êtes dès lors responsables, non seulement de vos actes mais également de l'image de l'ensemble des prospecteurs.


Vous pouvez également commenter sur la page FACEBOOK du blog à: 


vendredi 10 janvier 2014

Sortie du 8/01/2014 rétro mobile...

Bonjour, petite sortie en champs en solo avec mon nouveau jouet le DEUS... et le disque de 28 cm, pas beaucoup de trouvaille mais une très originale...
 Une plaque "citroën"... après quelque recherche je pense qu'il s'agit d'une plaque de calandre d'un modèle produit entre 1919 et 1932 par la marque.
Un peut d'histoire sur les chevrons citroën:

Ces chevrons bien connus ne doivent rien à l'automobile, mais c'est au contraire l'automobile qui leur doit. La première société industrielle d'André CITROËN est issue de l'exploitation exclusive d'un Brevet qu'il dépose alors autour d'un système d'engrenage révolutionnaire où les roues dentées ont une taille particulière : en chevrons. Au contraire des engrenages classiques à dents droites, ceux-ci ne glissent pas et il n'est plus besoin d'aucun dispositif annexe pour maintenir les dents parfaitement en regard. Celles-ci restant bien en face, il devient possible d'en réduire la largeur et donc les frottements de contact. De cette première révolution et réussite, André CITROËN fait sa marque. Il la reprendra sur ses cartouches et obus pendant la Grande Guerre, et bien sûr sur ses voitures après l'armistice de 1918. Les quatre versions qu'ont connues ces chevrons sont rappelées ci-dessous.
Il s'agit d'abord d'une plaque émaillée octogonale, bleu marine avec chevrons bouton d'or inclus dans un oval vertical. Cette plaque orne toutes les calandres de 1919 à 1932, placée juste à la base du bouchon du radiateur d'eau. Le style CITROËN évoluant au début des années trente, Rosalie (sortie en octobre 1932) délaisse ce bouchon et les chevrons disparaissent ; peu de temps, puisque l'année suivante, Rosalie reçoit une des premières calandres inclinées vers l'arrière, montrant fièrement deux immenses chevrons plats et droits qui barrent toute la grille. La Traction Avant rendra célèbre cette calandre dans le monde entier. La 2 CV (présentée au Salon de Paris d'octobre 1948) est la dernière à y recourir, avec un clin d'oeil au passé puisqu'un oval cercle ces chevrons-là...

évolution des logo citroën : (merci à philippe Le Herbe alias cocoche 36 pour cette image)


Une calandre  de B2 suivi d'une calandre de B12 ou l'on voit une plaque du même genre que celle que j'ai retrouvée.
la B12
 et sa calandre
 Une petite publicité de l'époque.


Vous pouvez également commenter sur la page FACEBOOK du blog à: 


jeudi 9 janvier 2014

Identification: les clefs anciennes

 les clefs anciennes

 En serrurerie, une clef ou clé est un instrument, généralement métallique, permettant d’ouvrir et de fermer une serrure.
La forme et le motif des clefs dépendent naturellement de la serrure.
Les clefs utilisées dans les serrures à garnitures et les serrures à gorges comportent les parties suivantes :
  • Anneau destiné à la prise en main
  • Tige, qui peut être pleine (clé bénarde) ou forée, pour s’enfiler sur l’axe de la serrure.
  • Panneton : la partie destinée à actionner le pêne de la serrure. Son motif, taillé de façon à correspondre aux garnitures de la serrure, est découpé en creux parallèles à la tige (les rouets), perpendiculaires à la tige (râteaux ou pertuis). L'extrémité du panneton la plus éloignée de la tige s'appelle le museau. Le panneton peut être simple ou double (un de chaque côté de la tige)
La partie de la clé entrant dans la serrure est appelée accueillage
 source :wikipedia

Voici quelques planche pour vous aider a identifier et dater vos clées...




La clef et son histoire
La clef n'a pas toujours été uniquement utilitaire. Elle fut au cours des siècles, un objet, nécessaire certes, mais aussi un objet d'art. Les plus anciennes à notre connaissance sont des crochets à plusieurs griffes, qui ne pouvaient être manoeuvrées que de l'extérieur, sur des verrous placés à l'extérieur. Le possesseur devait du dehors et par une ouverture ovale un peu au-dessus et à côté du verrou, passer sa main en tenant l'instrument, et accrocher le verrou en plaçant les griffes dans des trous correspondants à ces mêmes griffes. De cette façon, le verrou glissait en entraînant l'ouverture de la porte. Ce système connu des Egyptiens, fut transmis aux Grecs, puis aux Romains.
On a découvert dans les vestiges romains de nombreuses clefs et débris métalliques, ce qui nous permet de dire que ces derniers avaient acquis une bonne connaissance en serrurerie.
Excepté la clé à griffes, modèle primitif, ils utilisaient des clés dites à platine. Celles-ci agissaient en soulevant le pène de la porte, après avoir introduit la clé dans une fente prévue à cet effet.
Ce procédé toujours rudimentaire était toutefois plus précis et plus pratique. Il fut utilisé jusqu'au XVIIIe siècle. En plus perfectionné, ils disposaient d'une clé aux formes plus proches de la clef actuelle, qui tournait dans une serrure.
Les Romains avaient également pour coutume de porter à un doigt de petites clés bagues pour coffres, elles étaient munies d'un cachet à cire qui servait de signature. Le jour des noces, le marié romain en offrait une à son épouse. Peut-être est-ce même l'origine de l'alliance matrimoniale ?
La clef s'allonge et s'affine à l'époque mérovingienne. Au XIIe siècle, la clef évolue et porte un anneau presque circulaire.
Au XIVe siècle, en 1351, le serrurier Vincent Alexandre fabrique un clef et une serrure sur ordre du roi, pour protéger les joyaux de la couronne.
Entre le XIIIe et le XVe siècle, l'anneau tend à s'ornementer, et la tige est courte.
A partir du XVe siècle, la forme se stabilise, et peu à peu, apparaissent quatre parties bien distincte : l'anneau, la bossette, la tige et le panneton.
A la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle, l'anneau est souvent décoré d'une rosace ; repercée dans plusieurs épaisseurs de métal. Parfois, cette rosace est surmontée d'une fleur de lys.
Au XVIe siècle, les clefs deviennent de véritables oeuvres d'art, sculpturales, magnifiques et parfois même architecturales. Les poignées s'ornementent de fresques vivantes, ce sont de véritables sculptures.
Les tiges sont de formes différentes : rondes, triangulaires, carrées, ou cannelées. Lorsqu'on le regarde de profil, le panneton s'élargit sur son bord en "T".
Ce style Renaissance arrive tout droit d'Italie et trouve son parfait accomplissement en France.
La complication des serrures entraîne la mise au point du passe-partout.
Cette époque est sans aucun doute la plus fabuleuse pour l'histoire de la clef, car il se développe une ancienne coutume du XIVe siècle, le chef-d'oeuvre que doit exécuter le compagnon pour passer maître. Les compagnons ont trouvé là matière à accomplir de magnifiques fabrications.
Au XVIIIe siècle, les lignes souples des époques Régence et Louis XV gagnent également les clefs, mais c'est à cette époque que la France cède le pas à l'Angleterre, qui fabrique de superbes clefs, en acier. Ce qui est une innovation en ce domaine.
L'anneau est très ouvragé, et porte souvent des armoiries au milieu de motifs décoratifs. La tige est cannelée, et burinée artistiquement.
A cette époque, la clef pouvait également avoir une vocation particulière, comme celle de "clef de mariage" ou "clef de Chambellan". Les premières étaient remises aux mariées par les jeunes époux, le soir des noces. Les secondes étaient confiées aux Chambellans dont la charge consistait à garder la chambre du roi. A sa première origine, la clef de Chambellan était un passe-partout. A partir du XVIIIe siècle, elle devient essentiellement décorative, parfois en bronze doré, à l'anneau ciselé. C'est un véritable bijou que le Chambellan porte en sautoir.
Si au XVIIIe siècle, la clef s'orne d'un décor très fin, elle est aussi le résultat d'une haute virtuosité technique.
Au XIXe siècle avec les énormes progrès de la métallurgie du fer, la clef se transforme radicalement, et perd toute sa beauté et sa finesse, pour devenir uniquement fonctionnelle.
Jadis, ces créateurs de chefs d'oeuvres savaient concilier l'utile et le beau, et cela explique pourquoi à notre époque, nous portons autant d'intérêt à ces objets. 












Vous pouvez également commenter sur la page FACEBOOK du blog à: 


dimanche 5 janvier 2014

Sortie du 05 janvier 2014, en duo avec mon fils

Bonjour, une petite sortie de 45 minutes en forêt avec mon fils Mathieu cet après midi, et pas bredouille....

Une monnaie chacun  ;-)

Une 1 franc semeuse 1965 pour moi avec le DEUS et le disque de 28cm et un double tournois ou un liard (revers complètement savo, pas facile à ID) pour Mathieu avec l'ACE 250...

 le disque DEUS 28 cm recu pour mes 40 balais .... 40 bougies  :-)


Vous pouvez également commenter sur la page FACEBOOK du blog à: 


mercredi 1 janvier 2014

Bonne année 2014...

Mon petit blog détection vous souhaite une très bonne année 2014 pleine de bonnes choses et surtout pleine de belles trouvailles...

http://4.bp.blogspot.com/-47s-d8Z3w-0/UlyQRgERQYI/AAAAAAAAKx8/t-Pb2DwgIXk/s1600/Mod%C3%A8les-SMS-Bonne-Ann%C3%A9e-2014-sms-d-amour-8.jpg
Vous pouvez également commenter sur la page FACEBOOK du blog à: 


rem vous aimerez peut etre Related Posts Plugin for WordPress, Blogger... script likeboxfb----------------------------------------------
--------------------------------------------------------------------------------------